Alimentation, agriculture et travail décent
L'OIT et la FAO travaillant ensemble
ACCUEIL
À PROPOS
NOUVELLES
DECENT EMPLOYMENT
GENDER-EQUITABLE RURAL EMPLOYMENT
TRAVAIL DES ENFANTS EN AGRICULTURE
YOUTH EMPLOYMENT
RURAL MIGRATION
COOPÉRATIVES ET ORGANIZATIONS DE PRODUCTEURS
STATISTIQUES DU TRAVAIL RURAL
SECTEURS AGRICOLE
AUTRES DOMAINES D'ACTION
TRAVAILLEURS RURAUX
LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES
URGENCES ET MOYENS D'EXISTENCE DURABLE
SÉCURITÉ ET SANTÉ
PEUPLES AUTOCHTONES
RÉGIME FONCIER

Peuples autochtones

Vivant au contact direct de l'environnement, les peuples autochtones et tribaux possèdent une vision perspicace du monde naturel. Ce contact en fait des spécialistes de la gestion durable des ressources naturelles. Cependant, les peuples autochtones et tribaux doivent faire face à des pressions persistantes et croissantes provenant à la fois de l’environnement et des êtres humains. Ils constituent souvent le segment le plus pauvre des sociétés dans lesquelles ils vivent. Leurs modes de vie sont, dans de nombreux cas, menacés par la croissance économique et les processus de la mondialisation. Sans une attention portée à leurs besoins spécifiques, des sociétés entières risquent d’être irrémédiablement mises en danger. En outre, les peuples autochtones représentent un pourcentage démesuré des victimes de violations des droits de l’homme, des conflits, du travail des enfants, du travail forcé et de la traite des personnes. Les femmes indigènes se trouvent confrontées à une marginalisation et une discrimination supplémentaires liées au genre. Il est capital d’améliorer la situation des peuples autochtones afin d’assurer le respect général des principes et droits fondamentaux au travail, comme l’énonce la Déclaration de l’OIT relative aux principes et droits fondamentaux au travail, 1998.


Si, d’une part, il serait nécessaire de promouvoir et de surveiller l’application des droits des peuples autochtones et tribaux, de l’autre, il faudrait aussi s’assurer que ces peuples bénéficient et participent à des programmes plus vastes visant à promouvoir le travail décent et les normes internationales du travail, ce qui renforcerait les économies indigènes. La Convention de l’OIT relative aux peuples indigènes et tribaux (C169), 1989 a été ratifiée par 22 pays. Elle est reconnue sur le plan international comme étant le principal instrument en vigueur sur la question. Cette convention, fondée sur les concepts fondamentaux de consultation et de participation, est un instrument exhaustif qui couvre un éventail de questions concernant les peuples autochtones et tribaux, y compris les droits à la terre, l’accès aux ressources naturelles, la santé, l’éducation, la formation professionnelle, les contacts et la coopération transfrontières et les conditions d’emploi. De plus, l'Assemblée générale a adopté en 2007 la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, qui représente la plus haute norme internationale pour la protection des droits des peuples autochtones et leurs moyens de subsistance. Elle exhorte les gouvernements à faire davantage d'efforts concertés en leur nom.


En août 2010 la FAO a élaboré et approuvé une Politique sur les Peuples Autochtones et Tribaux. Cette politique fournit un cadre pour guider les travaux de la FAO concernant les peuples autochtones, en s’assurant que l'Organisation fera les efforts nécessaire afin de respecter, promouvoir et intégrer les questions autochtones.


L’Instance Permanente sur les Questions Autochtones des Nations Unies (UNPFII) est un organe consultatif auprès du Conseil économique et social (ECOSOC), qui a pour mandat de discuter des questions autochtones lié au développement économique et social, à la culture, l’environnement, l’éducation, la santé et les droits de l’homme. Le Groupe d’appui interorganisations sur les questions autochtones a été établi pour appuyer et promouvoir le mandat de l’UNPFII au sein du système des Nations Unies. Il permet au système et à d’autres organisations intergouvernementales d’analyser les recommandations formulées par l’Instance visant à encourager les réponses détaillées et coordonnées. Le Groupe comprend 31 membres dont la FAO et l’OIT.  


Dans le cadre des activités de l’Instance permanente et du Groupe d’appui, les résultats de la recherche de l’OIT sur le processus de réduction de la pauvreté et les peuples autochtones ont été présentés aux quatrième et cinquième sessions de  l’UNPFII (2005 et 2006), et donne maintenant suite à des actions concrètes au niveau national. L’OIT a également entrepris de nouvelles recherches afin de documenter l’image spécifique des communautés autochtones et l’évaluation de la mise en œuvre des OMD. La FAO a entrepris diverses activités liées aux recommandations de l’UNPFII et aux peuples autochtones plus généralement. Ce travail comprend, entre autres, le projet sur les Systèmes Ingénieux du Patrimoine Agricole Mondial (SIPAM), la délimitation des territoires indigènes, la documentation des savoirs autochtones sur les systèmes agricoles et les aliments traditionnels, l'élaboration de directives sur le droit à l'alimentation des peuples autochtones, la création de micro-entreprises et les consultations sur les indicateurs des peuples autochtones dans le cadre de l’Initiative Agriculture et Dévelopment Rural Durables (ADRD).

Contacts

Chargée de liaison de la FAO: Regina Laub, ESW (Regina.Laub@fao.org)

 

© FAO/21828/R. Grisolia

Ressources partagées

Activités conjointes
Ressources de la FAO
Ressources de l'OIT
Autres ressources